Ah c'est toujours toi que l'on blesse

C'est toujours ton miroir brisé

Mon pauvre bonheur ma faiblesse

Toi qu'on insulte et qu'on délaisse

Dans toute chair martyrisée,    Jean Ferrat

 

Je ne veux pas prendre parti sur l'indépendance de la Catalogne

Ce qui me fait sursauter c'est la férocité avec laquelle la police Catalanne et la police Madrilène

ont chargé les électeurs Catalans avec une férocité digne de la police Franquiste.

Les votants ne s'y sont pas trompés en hurlant au Fashisme.

 

Décidément comme le disait Coluche les gens changent, il n'y a que la police qui ne change pas.

 

Des sauvageries des Croix de Feu avant la deuxième guerre mondiale,

De la police de Pétain

De Pinochet au Chili

De Hitler en allememagne

Des faschistes fraîchement élus en France et en Allemagne et dans les pays Scandinaves

Des militaires en Corée du Nord

Des racistes américains

Tous ont un point commun, tuer le mal pensant, l'étranger, le noir, faire régner la terreur pour mieux servir leur cause imbécile

Méfions nous, ce qui s'est passé en Espagne, peut se produire n'importe où, et cette maladie se propage vite

Connaître son passé c'est protéger son présent et son avenir

 

Si j'ai choqué mes abonnés je leur demande pardon, mais vous ne m'empéchèrez pas de dire ce que je pense.

Et somme toute, tout en restant lucide je préfère parler avec des roses

Rose rouge 1